Jeudi 8 : le jour où on a fait Alcatraz by night (brrrrr!)

Nous sommes le 31 Décembre 2009, l’année se termine dans quelques heures, et je ne veux pas me trainer ce compte-rendu de road-trip sur une autre année. Finissons-en.

N’oubliez pas de lire d’abord le jour 1, jour 2, jour 3, jour 4, jour 5, jour 6, jour 7 et 8, jour 9, jour 10, jour 11, jour 12, jour 13 partie 1 et partie 2jour 14, jour 15 jour 16, jour 17 jour 18 et jour 19 de notre road-trip.

Jeudi matin, on s’est levés relativement de bonne heure, il me semble, afin d’avoir le temps de faire tout ce qui était prévu. Vêtu aussi chaudement qu’on a pu (c’est à dire uniquement avec des sweat, puisqu’on ne pensait pas avoir besoin de manteau d’hiver en octobre, en Californie…), on est donc partis, à pieds, en direction tout d’abord de Grace Cathedral. Le “à pieds” est assez important, parce qu’il ne faut pas oublier qu’on est à San Francisco, la ville aux pentes très … pentues ! On s’est lancés plein d’entrain dans l’ascension du Mont Everest de la rue, et en deux minutes on était sur les rotules. C’est que ça grimpe !! Malgré nos nombreux essais, on n’a jamais réussi à reproduire en photo l’inclinaison des rues, donc vous n’aurez qu’à me croire sur paroles, parce que je vous ai rarement menti.

On est arrivés à la Cathédrale, assez jolie, et on a bien sûr parcouru le “labyrinthe sacré”. C’est un parcours dessiné sur le sol, que l’on est censé parcourir en priant, et qui doit donc nous apporter la paix spirituelle. Bon, nous on l’a parcouru tout court, mais c’était marrant.

On a continué avec le musée des Cable Cars, gratuit. C’était bruyant, mais intéressant, car on y voyait les câbles en action. On a aussi pu apprendre plusieurs choses sur le fonctionnement des Cable Cars, les réparations à effectuer, etc… C’était sympa, vraiment.

En parlant de Cable Car, on en a ensuite pris un pour aller vers Chinatown. C’était cool, Clément était tout content d’être sur les marches. On avait pris un pass pour 3 jours, afin de monter et descendre comme on voulait, on l’a vite rentabilisé. On a fait un tour rapide dans Chinatown, avant de se diriger vers Lombard Street.

Comme on est vraiment des blaireaux quand on veut, on a pris le mauvais Cable Car. Sachez qu’il y a deux Cable Cars qui s’arrêtent à Lombard Street : l’un s’arrête en bas, l’autre en haut. Bien sûr, nous on s’est arrêtés à celui situé en bas de la rue. Pouin pouin pouin pouiiiiiiin…. Quand on a découvert ça, j’ai un peu eu envie de me pendre… Pour ceux qui ne connaissent pas, Lombard Street c’est la rue la plus sinueuse des Etats-Unis. Elle était tout en zig et en zag, pour la simple et bonne raison que si elle allait tout droit, elle serait beaucoup trop pentue, et ça serait dangereux. Monter cette rue en elle-même, ce n’est pas le pire, puisqu’ils ont mis des marches, ça passe assez bien. En revanche, la rue qu’il faut escalader depuis l’arrêt de cable car, là, c’est une autre histoire.

Bref, on s’est pris une suée sur ce coup-là. Histoire d’enfoncer plus le clou, lorsque je suis arrivée en haut, à bout de souffle, un cable car est lui aussi arrivé, avec à son bord des touristes qui n’étaient pas haletants comme moi. Je leur ai lancé un regard mauvais que personne n’a vu, apparemment. Je hais les touristes plus intelligents que nous !
On est restés un moment en haut de cette rue, à prendre des photos sous tous les angles.

Puis on a décidé de se rendre à Fisherman’s Wharf, au bord de l’eau, afin d’y manger un bout. On a donc attendu le cable car. On a attendu, attendu, attendu…. Et encore attendu. On est restés sacrément longtemps, comme des quiches, à attendre un cable car qui n’est jamais venu… Durant cette attente, on a eu le temps de faire environ 5 arrêts cardiaques et de se déchirer 7 fois les tympans, à cause d’avions de chasse en pleine démonstration, qui volaient en rase-motte au dessus des maisons. Ils passaient super près et faisaient beaucoup de bruit, faisant parfois trembler les murs. Si tout le monde n’avait pas été aussi calme, on aurait pu croire qu’on était en pleine guerre. L’un des avions est passé au dessus de Lombard Street, à seulement quelques mètres du sol.
Désespérés, comprenant que la poisse nous collait à la peau et que le Cable Car ne viendrait pas, on a pris la décision de tout descendre à pieds. On n’est jamais mieux servis que par soi-même. Sauf qu’on avait faim, surtout moi. Le chemin a semblé durer une éternité. Puis on est arrivés dans la rue principale, qui grouillait de magasins. Notre but était de filer directement au Subway pour s’avaler un sandwich. Mais en passant, on a vu un magasin qui vendait pleins de sweats, T-shirts, casquettes… pas chers. On a tellement apprécié ce magasin qu’on s’est dit qu’on partagerais notre découverte. Sauf que le magasin n’avait pas de nom, pas de carte de visite, pas de numéro de rue, rien… On a donc pris une photo, en espérant que ça vous aide si vous devez y aller.

Bref, Nathalie et Clément se sont fait plaisir avec des sweats, puis on est allés manger. On a ensuite fait un tour sur le port, tels des touristes. On a pris une glace chez Ben et Jerry’s, et comme on ne savait pas trop quoi faire, Clément nous a trainé à l’aquarium. C’était sympa, on s’est bien amusés.

On a continué en se balladant sur le ponton en bois, au milieu des boutiques. C’était mignon comme tout. Dans une boutique de T-shirts et sweats, j’ai trouvé mon bonheur, un sweat orange bien visible, avec marqué “I ♥ SF”. Oui, bon, ça va, je suis une touriste après tout !

On a fait un passage obligé par les otaries amassées dans le port, au grand damne de Clément qui a cru mourir à cause de l’odeur. C’est en apnée sous son sweat qu’il a pris quelques photos avant d’aller se réfugier dans un endroit qui sentait pas le vieux poisson avarié, pendant que moi je prenais des milliards d’autres photos en m’écriant “comme c’est meugnooooon!!”

Puis on s’est rendu au lieu d’embarquement pour aller à Alcatraz, vers 19h30. Comme on était un peu en avance, on est allés se réchauffer au café d’à côté, puis on s’est mis dans la file. Là, on se les pelait un peu, quand même. Du coup, on a étrenné nos achats, enfilant nos nouveaux sweats sur ceux qu’on portait déjà. Monsieur Bibendum Style. Au moins, on avait chaud. Après plusieurs dizaines de minutes, on est montés à bord du bateau. La nuit tombait déjà quand on a approché Alcatraz.

On a mis le pied à terre et on s’est dirigés vers la première salle où on nous distribuait les casques de guide audio. Puis on a commencé notre visite de la prison, de nuit. Ambiance glauque garantie !
Le guide audio était en français. Derrière, en fond sonore, on entendait les bruits de tous les jours à la prison : les prisonniers qui chantent fort et mal, qui tapaient sur les barreaux, qui appelaient les gardiens, les insultaient, etc… Histoire de rajouter un peu de glauquitude à la chose, en somme. Nos guides étaient d’anciens détenus ou d’anciens gardiens de la prison, rendant les témoignages plus touchant. Des photos ainsi que des mises en scènes dans les cellules rendaient la visite encore plus intéressante. Et être dans une prison aussi mythique, de nuit, c’est vraiment une super expérience. J’ai adoré cette visite, j’ai vraiment pris mon pieds, même s’il faisait pas bien chaud. Je la recommande à tout le monde : la visite est bien, de nuit elle est encore mieux !

On a fini par rentrer, après 1h30-2heures de visite.

Comments are closed.


Warning: Unknown(): open(/mnt/168/sda/6/8/rion.un.peu/sessions/sess_a85b750be4d9f87481e17c4a3b83fb9f, O_RDWR) failed: No such file or directory (2) in Unknown on line 0

Warning: Unknown(): Failed to write session data (files). Please verify that the current setting of session.save_path is correct (/mnt/168/sda/6/8/rion.un.peu/sessions) in Unknown on line 0