Archive for février, 2009

Article inutile pour combler le vide

 

Aujourd’hui, j’ai reçu la confirmation pour une de mes réservations pour Hawaii. La deuxième activité qui est donc confirmée. Il s’agit d’une balade en mini-bateau pendant 4 heures durant lesquelles 3 arrêts sont prévus pour faire de la plongée : un arrêt avec les dauphins, un arrêts avec les coraux et les poissons moulticolor, et un arrêt avec les tortues. Awesome, isn’t it?

A la base, nager avec les dauphins devait se faire à Sea Life Park. Mais en recherchant le prix de la photo du bisous avec le dauphin, je suis tombée sur des avis concernant le parc qui étaient franchement mauvais. Du coup, à la base payer $125 sans les taxes ne me dérangeait pas parce que je pensais passer du temps dans le parc après la rencontre avec Flipper, mais au final j’en avais plus très envie. Et en cherchant trèèèèès loin sur internet, j’ai fini par trouver cette super “croisière” 3-en-1 pour moins cher qu’à Sea Life Park. Happy la fille :-) Et pour quelques dollars de plus j’ai rajouté l’option “garantie qu’on va voir des dauphins”, donc en gros s’ils pointent pas leur nez, je suis repartie pour un tour gratuit ou on me rend tout mon argent. Et si les baleines sont encore dans le coin, la garantie fonctionne aussi pour elles :-) Et dans cette garantie, qui ne m’a coûté que $20, ils offrent un appareil photo waterproof jetable et la location d’un T-shirt de plongée. Bref, la classe à tout niveau. Ha, mais c’est pas encore fini, c’est vrai ! Parce qu’ils offrent aussi le petit déjeuner à l’hôtel où le bateau va partir, qui n’est pas franchement un hôtel de tapette, et le lunch quand on revient de la balade.  Et en fait, maintenant que je dis tout ça, je me demande où est le piège :-/

 

Et si vous avez bien suivi, j’ai dit que c’était ma deuxième réservation validée. Donc il doit y’en avoir une première. Petits malins, je savais que mes lecteurs étaient pas trop bêtes :-)
La première réservation concerne donc la rencontre avec les requins, dans une cage certe, mais une cage entourée de requins.

Et à la base, aujourd’hui je devais m’attaquer à la balade à cheval jusqu’au sommet du volcan sur l’île Maui, mais je dois y réfléchir sérieusement, à cause de mon frère. Oui, parce que monsieur m’a envoyé aujourd’hui une estimation des coûts de notre road-trip, du 19 Septembre au 12 Octobre, ici même à 4×4land. Et moi j’ai fait une syncope. Et sa “biquette”, l’heureuse élue qui va nous suivre dans cette aventure et qui va s’en doute le regretter à partir du moment où on sera dans l’avion, a elle aussi buggé quand elle a compris qu’une très grande partie de cette “estimation” allait devoir être payée vite fait bien fait. Et comme celle-qui-n’est-pas-ma-belle-soeur-légalement-parlant-mais-qu’on-croise-les-doigts-pour-que-bientôt travaille aussi dans une banque, elle a évidemment buggé plus que moi. Ecran bleu général et rebootage du cerveau pour toutes les deux :-)

Bref, la balade à cheval implique un aller-retour en avion qui devrait me coûter pas loin de $100, plus une nuit dans un hôtel dont le prix le plus bas est de $90 sans les taxes, plus la balade en elle-même qui coûte $120 sans les taxes, ça fait bonbon… Mais j’en ai très envie de cette balade à cheval moi. On cogite on cogite. Mais faut qu’on cogite vite !

 

Bref, ce voyage j’en rêve de plus en plus. Un peu plus d’un mois à attendre.

Et mes parents arrivent dans 2 jours !

Et j’ai 20 ans dans 9 jours !

 

Photo : Le jardin sous la neige. A l’heure qu’il est, la neige a complètement fondue à cause du soleil resplendissant d’aujourd’hui. Mais je suis prête à parier que demain ça sera de nouveau tout blanc. Bon, pis disons-le clairement, la photo est aussi là pour compenser la vision de cocotier, de soleil, de sable blanc et d’eau turquoise qu’inspire le nom “Hawaii”

 

Comment ça on s’en fout?

Ho shoot ! I lost my cellphone !

Hier, avec Divna et les enfants, nous sommes allés à Wildwood Island, un endroit où l’on peut faire du Snowtubing.

Le Snowtubing, c’est quoi ? C’est de la bouée sur neige. En gros, c’est comme de la luge, mais avec une bouée gonflable que tu ne peux pas contrôler.

J’avais déjà essayé à Seven Springs, une station de ski où on est allé il y a 2 ou 3 semaines (et où j’ai d’ailleurs trouvé un billet de $10 par terre !), et ça m’avait bien plu. Du coup, quand Divna m’a demandé si je voulais venir, j’ai bien sûr accepté.

Il faisait froid, très froid, et il neigeait. Du coup, les conditions n’étaient pas top, parce qu’avoir des stalactites qui te poussent au menton et te faire une descente en te prenant la neige dans la tronche à pleine vitesse, c’est vraiment pas ce qu’il y a de mieux. Mais j’en ai quand même profité à fond, avec Mici, pendant que Pavle et Maksim abandonnaient encore une fois avant même la moitié de la session, sous prétexte qu’ils en avait marre, faisant payer encore une fois leur mère pour rien…

Petit bémol cependant : nous avons fait une descente ensembles avec Mici, accrochées l’une à l’autre par les bouées. Comme on allait très vite, arrivées en bas, on a pas pu freiner assez et on est rentrée dans les barrières sur le côté. Le problème n’est pas là, puisqu’on s’est bien marré sur le coup. Le problème, c’est que sous le choc, et sans que je sache encore comment, mon portable s’est sauvé de ma poche. Je ne m’en suis rendue compte que bien plus tard, et il a fallu que je fasse le tour des pistes de Snowtubing, demandant à chaque employés si quelqu’un leur avait rapporté un téléphone noir, scrutant le sol au bas des pistes, vérifiant dans chaque bouée verte, rouge ou bleue (puisque j’ai essayé 3 bouées différentes) si le portable n’était pas à l’intérieur. J’étais sur le point d’abandonner, me disant que quelqu’un avait dû le trouver avant moi et le garder, lorsque j’ai vu un mec fonçait dans les barrières juste à l’endroit où on était tombées avec Mici. Et là ça a fait « tilt ! », et j’ai ratissé l’endroit, soulevant une demi-douzaine de bouées, et j’ai fini par trouver le Sacré Graal, bien caché  dans un coin, enfoui sous un amas de bouées. Evidemment, il n’a pas trop aimé le séjour prolongé dans la neige et était un peu fatigué quand je l’ai récupéré. Mais aujourd’hui il va bien, c’est le principal.

Après ça, on a retrouvé Divna et les garçons dans une salle d’arcade pour les petits, où Pavle s’est pris pour Anakin dans “La Menace Fantôme”, Milica pour une motard de renommée mondiale, et où Maksim a gagné une super hélico avec des ninjas qui sont probablement déjà à la poubelle.

En bref, j’ai passé un bon dimanche. Et comme une blairotte, j’ai oubliée que le soir même c’était la cérémonie des Oscars. Oui, je sais, on applaudit bien fort…

 

Uuuuuuuun joyeux non-anniversaire !

 

Roh bah flute alors !

J’ai loupé mon 200ème jour. Vous y croyez vous? Je le guettais pourtant, je regardais ma bannière tous les jours sur le forum une semaine avant, et puis j’ai oublié.

Enfin bref, hier fut donc mon 200ème jour aux Etats-Unis. Ce qui veut dire qu’il ne m’en reste que 165. Autrement dit, beaucoup moins que ce que je viens de passer. A l’heure d’aujourd’hui, c’est même 164 !

Quelques nouvelles de moi, ça vous dit?

Ces dernières semaines n’ont pas été faciles pour moi. Une fois le cap des 6 mois passé, il y a eu comme un déclic dans mon cerveau et je me suis tout de suite sentie dépassée, fatiguée, usée par mon “job” d’aupair. J’en ai eu marre, comme ça d’un coup. J’ai eu besoin de faire de nombreux break, j’ai fait l’école buissonnière et suis allé au cinéma à chaque fois que je devais aller à mon cours d’anglais. Je n’avais plus aucune envie de travailler. Pire : je n’avais plus envie d’être avec les enfants. Je me levais à contre-coeur le matin, je n’attendais qu’une chose : que Maksim aille à l’école, je détestais le moment où j’entendais la porte du basement claquer, signalant que les enfants venaient de rentrer de l’école et que je devais donc retourner travailler.

Et du coup, j’ai fini par me détester moi de réagir comme ça.

Pourtant, je n’étais pas homesick. A ce niveau là, tout va bien. Oui, évidemment mes parents me manquent, mais j’arrive à survivre sans eux :-) Et puis ils dans une semaine à cette heure-ci nous serons quelque part à Washington, tous ensemble avec mes parents et ma ptite soeur, et ça c’est grave le pied !

Aujourd’hui, ça va mieux, je me force à reprendre le dessus parce que je n’aime pas être comme ça, vraiment pas. J’ai plannifié mon voyage à Hawaï, j’ai déjà réservé l’hôtel et fait un planning histoire d’avoir les idées claires. Evidemment, mon planning a volé en éclat quand j’ai fait ma première réservation, celle pour nager avec les requins. Le jour que je voulais ne va pas, du coup j’ai dû tout chambouler, et je dois maintenant attendre leur réponse définitive pour prévoir la nage avec les dauphins. Et en fonction de ça, je pourrais prévoir mon billet d’avion pour passer 1 nuit et 1 jour sur l’île de Maui où je ferais une balade à cheval jusqu’au sommet du plus vieux volcan endormi, le Kaquelquechose. Je devrais aussi réserver l’hôtel, un vrai hôtel avec piscine et tout le bazar, parce que les deux seules auberges de jeunesses de l’île sont dans un quartier pas franchement fréquentable…

Je continue évidemment à me torturer le cerveau pour savoir ce que je ferais l’an prochain, à ce niveau là rien n’a changé.

 

Bon, et pis hier j’ai pété un câble et je me suis fait une séance photo avec Cookie, le chat. Attention, minute niaise, voici les photos qu’on a fait. Il faut savoir que Cookie s’est précipité dans un de mes tiroirs dès que je l’ai ouvert, et c’est là que mon quart-d’heure “houuuuuuukawaï!” a commencé.

Nous avons donc Cookie dans mon tiroir, Cookie et moi qui partageont un moment de grande émotion, Cookie que me regarde de haut, Cookie qui me fait un bisous, Cookie qui se sert une fois de plus de mon épaule comme d’un accoudoir, Cookie qui vient de remarquer l’appareil photo, Cookie qui prend la pose, Cookie qui s’en fiche si je veux la manger, Cookie à qui je fait “Pouet Pouet Camembert”, Cookie qui s’en fiche que je lui envoie un bisous, Cookie qui s’en fiche que je lui offre une fleur, Cookie qui renifle la fleur, Cookie qui daigne s’intéresser à la fleur, Cookie qui s’en fiche que je fasse ma loveuse avec la fleur, Cookie qui ne s’en fiche plus, Cookie qui pense sérieusement au suicide et Cookie qui s’en tape comme de l’an 40 que je me la joue “fille des îles” avec une fleur dans les cheveux

Oui, je sais, passionnant.

Photo : Après des mois et des mois à pester contre mon appareil photo sur lequel je ne pouvais pas régler le temps d’obturation pour faire des photos comme ça, j’ai enfin compris où était l’astuce, et j’ai réussi ! Hier je me suis donc éclatée à faire des photos débiles, et à signer mon nom de la pointe de mon… stick lumineux !

 

PS : Je viens de réaliser que la police d’écriture que j’utilisais avant était peut-être disponible sur mon ordi uniquement. Quelqu’un pourrait-il m’envoyer une capture d’écran que je vois ce que ça donne ailleurs?

 

PS 2 : Je vis mes derniers jours de “teenager” puisque dans deux semaines j’aurais 20 ans. Hiiiiiiii !

 

-Tu pleures? -Non, je transpire des yeux!

 

embedded by Embedded Video

Hier, c’était President’s Day. Me demandez pas le pourquoi du comment, j’en ai aucune idée, tout ce que je sais c’est que les enfants n’avaient pas école du coup. Joie, bonheur.

Mais heureusement ils étaient invités à aller au ciné dans l’aprem. Au début, je me suis « Coooool ! Je suis pépère pour deux heures! ». Mais en fait, quand Divna m’a dit le nom du film, j’ai décidé que j’allais jouer les aupairs responsables et rester avec eux malgré tout. Ouais, chui comme ça moi :-)

Le film qu’on est allé voir et que j’avais vraiment envie de voir en plus, c’était « Hotel For Dog ». Oui, bon, ça va…

He bah, amies aupairs et autres personnes s’occupant d’enfants, prenez vos rejetons sous le bras et servez-vous en comme prétexte pour aller voir ce film. Bon, c’est pas du grand cinéma, ça reste un film pour enfants, mais c’est super attendrissant, ces gamins qui enfreignent la loi et risquent la prison juste pour s’occuper de ces chiens que tout le monde a rejeté.

Et pis si vous êtes un peu émotives sur les bords comme moi (ou comme Mici, ou comme la maman d’un ami à Pavle, ou comme la plupart des filles, enfants ou adultes, présentes dans la salle), vous en viendrez probablement même aux larmes, pas des masses, mais au moins une petite larme qui coule sur la joue et qu’on essaie d’essuyer discrètement parce que, quand même, c’est qu’un film pour gamin.

Bon, pis tant que je parle de cinéma, y’a un truc que je kiffe et sur-kiffe ici, aux Staïtz, c’est les bandes-annonces avant le film. En France, quand on a 2 bandes-annonces, on s’estime heureux. Ici, je vous assure que je ne rigole pas, les bandes-annonces durent 20 minutes. En moyenne, il y a entre 5 et 10 BA avant les films. Et comme j’adoooooore les bandes-annonces personnellement, je suis toujours la plus heureuse quand je vais au ciné. Et je déteste manquer les bandes-annonces. Et j’ai dit « bandes-annonces » un peu trop souvent dans ce paragraphe. :-)

 

Leeeet’s gooooooo Dukes !

Hier après-midi, je suis allée voir un match de basketball universitaire à Pittsburgh. Les Dukes de Duquesne University contre les Temple de Trifouillis-les-Oies.

Les places pour les matchs universitaires sont toujours beaucoup moins chères que pour les vrais matchs, et je me suis donc retrouvée au premier rang, à 2 cm de la ligne de milieu de terrain, pour seulement $13. J’étais super bien placée et j’ai donc pu profiter à fond du jeu. Par contre, j’étais côté « banc en bois super pas confortable » et j’en suis ressortie avec un superbe Malococcyx.

J’y étais allée seule, mais ça n’a pas été un problème puisque je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer. Quand je suis arrivée les équipes s’entraînaient, chaque fois qu’il y avait des temps-morts les pom-pom girls entraient en action, et à la mi-temps un groupe génial, les Harlem Wizards, ont mis le feu au gymnase avec leur façon bien particulière de se servir d’un ballon de basket et une animation avec les plus jeunes. Ils étaient vraiment marrants, vous vous en rendrez d’ailleurs compte dans la vidéo, on m’entend rire.

Le match était sympa, on a eu le droit à de jolis paniers de la part de notre équipe, les Dukes, qui ont malgré tout perdu, à seulement 4 ou 5 points, alors qu’on menait la première mi-temps. Les joueurs étaient bons dans les deux équipes et certains étaient… comment dire… auraient fait de super « Green Card » :-)

Bref, j’ai passé un bon moment et j’emmène mes parents à un de leur prochain match, dans 3 semaines.

Après ça, je me suis dirigée vers la maison de Gabriella, aupair brésilienne, puisque celle-ci avait eu la gentillesse de m’inviter à regarder un film chez elle avec Mandy, aupair allemande. Nous avons regardé « Seabiscuit », un film sur l’histoire vraie d’un cheval de course. Ça parait gnangnan à première vue mais ça l’est pas, et je me suis investie à fond dans le film ^^ Après le film, on est allées se manger une pizza chez « Sir Pizza », et on s’est sentie obligées de partir vers 21h45 quand on a vu que les employés espéraient qu’on s’en aille vite fait pour qu’ils puissent fermer un peu plus tôt. Comme Mandy devait être chez elle à 23heures et qu’on n’avait donc pas le temps de regarder un autre film, que Gabriella ne voulait pas déjà rentrer chez elle, et qu’on n’avait aucune idée d’où aller, on a fini la soirée à Giant Eagle, l’équivalent Star-Spangled-Bannerien du Leclerc. Eh oui, c’est aussi ça l’aventure américaine, finir ses soirées dans un supermarché ouvert 24/7.

En rentrant, les filles m’ont dit que j’étais toujours la bienvenue pour ce genre de soirée qu’elles organisaient fréquemment en fin de semaine et week-end, et elles m’ont dit que je fermais le groupe, qu’elles n’acceptaient plus aucune aupair. Bah ouais, voilà, je suis dans un groupe maintenant :-) On est que 3, mais c’est l’intention qui compte. Et surtout, surtout ! Elles se font des soirées films parce qu’elles n’aiment pas aller dans les bars. Pincez-moi, je rêve, j’en ai enfin trouvé qui partagent mon avis :-)

Bref, j’ai passé une bonne journée qui m’a détendu, où je n’ai pas vu les enfants ne serait-ce qu’une seule seconde et bon sang ça fait du bien !

Photo 1 : Les Dukes en blanc, les autres en noir.
Photo 2 : Les cheerleaders en action.

Et la vidéo des Harlem Wizards :

embedded by Embedded Video

PS : Je me dois de faire un eratum concernant l’article sur le National Aviary. Les trucs roses étaient évidemment des flamands roses, et non des cygnes. Et ce sont les mêmes flamands roses qu’on a essayé de faire danser. J’ai simplement la flemme d’éditer l’article, parce que ça bousillerais la mise en forme et qu’il faudrait que je refasse tout. Je m’excuses également pour les photos qui ne s’affichent pas sur ce même article.


Warning: Unknown(): open(/mnt/168/sda/6/8/rion.un.peu/sessions/sess_751ecaa1ca8730ddb12342a0d31fd66e, O_RDWR) failed: No such file or directory (2) in Unknown on line 0

Warning: Unknown(): Failed to write session data (files). Please verify that the current setting of session.save_path is correct (/mnt/168/sda/6/8/rion.un.peu/sessions) in Unknown on line 0